Logo

Désolés, le livre n'est plus disponible

Continuer à surfer sur le Maremagnum, tu peux trouver ce que tu souhaites

Lettre-autographe-signee-adressee-louis-labasse-helas-013d5288-22b9-45c2-9530-325036549ed3
  • Librairie: Librairie Feu Follet (Francia)
  • ILAB-LILA Member
  • Année de parution: 1854
  • Thèmes:
  • Format: 15x21,3cm
  • Reliure: une feuille

Description

Marine Terrace [Jersey] 22 décembre 1854, 15x21,3cm, 2 pages sur un feuillet remplié. - Marine Terrace [Jersey] 22 décembre 1854, 15x21,3cm, 2 pages sur un feuillet remplié. - Lettera autografa firmata da Victor Hugo indirizzata al drammaturgo e giornalista belga Louis Labasse, "Redattore capo di The Nation ". 33 linee in inchiostro nero su un foglio piegato. Indirizzo del destinatario e iniziali del mittente sulla quarta pagina. Alcune cancellature, sottolineature e correzioni. Alcune pieghe inerenti all'inviluppo della lettera. Lettera inedita, mescolando lirismo e politica, in cui il Jersey esiliato conferma la sua animosità nei confronti di Napoleone il Piccolo. Esiliato volontario a Jersey, Hugo continua tuttavia a prendere le distanze dalla sua lotta politica e letteraria attraverso la corrispondenza con diversi giornalisti, tra cui Louis Labasse: "Il nostro eccellente amico ti darà alcune righe che ritengo siano utili, dato la provocazione bonapartista parte del parlamento inglese. Saresti abbastanza bravo, pubblicandoli, per aggiungere la nota che ti sembrerà, come me, essenziale? "Questa lettera è un'opportunità per lui, durante la guerra di Crimea, invocando la grandezza di una generazione politica allora defunta:" E 'bene che sappiamo quello che dice il signor Peel, figlio del grande. Ahimè, è triste, mi sto occupando solo di piccole dimensioni. "Per questo sproloquio di grande liricità, Hugo traccia un parallelo tra la Francia e l'Inghilterra, la carica al solito Napoleone III" piccolo "si oppone al" grande "Napoleone. Robert Peel (1822-1895), il figlio maggiore dell'omonimo primo ministro inglese, aveva infatti istigato alcuni giorni prima l'anti-bonapartismo di Victor Hugo: "Questo particolare era una specie di litigio con la persona distinto ed elevato che il popolo francese scelse se stesso come sovrano, e andò a dire al popolo di Jersey che la nostra alleanza con l'imperatore dei francesi era un degrado morale per l'Inghilterra. Com'è tutto per il signor Victor Hugo? Se gli stranieri che hanno trovato un rifugio sicuro nel nostro paese dovrebbero ancora una volta pronunciare queste sciocchezze senza senso, [I] chiamerei l'Onorevole Signore, Ministro degli Interni, a pensare a come sarebbe appropriato prendilo per fermarlo ("L'indirizzo in risposta al discorso", su Hansard 1803-2005, 12 dicembre 1854). [FRENCH VERSION FOLLOWS] Lettre autographe signée de Victor Hugo adressée à l'auteur dramatique et journaliste belge Louis Labasse, « rédacteur en chef de La Nation ». 33 lignes à l'encre noire sur un feuillet remplié. Adresse du destinataire et initiales de l'expéditeur sur la quatrième page. Quelques ratures, soulignements et corrections. Quelques pliures inhérentes à la mise sous pli de la lettre. Lettre inédite, mêlant lyrisme et politique, dans laquelle l'exilé jersiais déploie sa verve pamphlétaire à l'encontre de Napoléon le Petit. Cette lettre est pour lui l'occasion, en pleine guerre de Crimée, d'invoquer la grandeur d'une génération politique alors révolue : « Il est bon qu'on sache ce que dit ce M. Peel, fils du grand. Hélas, c'est triste, je n'ai affaire qu'aux petits. » Par cette diatribe d'un grand lyrisme, Hugo établit un parallèle entre France et Angleterre, évoquant la célèbre saillie contre Napoléon III « Le Petit », opposé au « grand » Napoléon Ier, qui lui valut son premier exil. Robert Peel (1822-1895), fils aîné du premier ministre anglais du même nom, s'était en effet insurgé quelques jours plus tôt à la Chambre des Communes contre le poète proscrit : « Ce particulier entretenait en quelque sorte une querelle avec la personne distinguée et élevée que le peuple de France s'est choisi pour souverain, et il est allé dire à la population de Jersey que notre alliance avec l'Empereur des Français était une dégradation morale pour l'Angleterre. (...) Si des étrangers qui ont trouvé un asile sûr dans notre pays devaient à nouveau proférer d'aussi misérables niaiseries, [j'en] appellerais [au] Ministre de l'intérieur (...) pour y mettre un terme. » ("The address in answer to the speech", sur Hansard 1803-2005, 12 décembre 1854). Menacé dans son exil volontaire à Jersey, Hugo réagit vivement et continue de mener son combat politique et littéraire par l'entremise d'une correspondance avec plusieurs journalistes, dont Louis Labasse : « Notre excellent ami vous remettra de ma part quelques lignes qui me paraissent utiles, vu la provocation bonapartiste partie du parlement anglais. Seriez-vous assez bon, en les publiant, pour y joindre la note qui vous semblera sans doute, comme à moi, essentielle. » Le jour même de la rédaction de cette missive, il adresse une virulente lettre ouverte à Napoléon III intitulée « Avertissement » (Actes et Paroles, durant l'exil, 1854). La missive s'achève sur une envolée lyrique syncrétisant les deux combats de Victor Hugo, poétique et politique : « Faites-moi, vous, quelque charmante comédie, au milieu du vaillant combat que vous livrez au mal et à la nuit, hymne de bien et de lumière que vous êtes. »  

Frais de port

Frais de port pour livraisons en Italia

  • Poste 16
  • Courrier 25
  • Si cet article est lourd ou hors format, le libraire vous informera des frais supplémentaires.
    Droits de douane: Si votre commande est contrôlée à la douane, la livraison peut être retardée. Vous dédouanerez votre commande sous réserve du paiement des droits de douane, si nécessaire.